Photo de Armelle

Hello ! Je m'appelle Armelle

Je suis Responsable communication et levée de fonds

Mon métier en 5 mots

Mes tribus

J'ai vécu 4 ans en Haïti et 3 ans aux Philippines, alors je connais bien les conditions de vie des plus pauvres et j'admire profondément leur esprit entrepreneur et leur ténacité. Je sais les progrès réalisés ensemble. Ils méritent notre soutien !
Par ailleurs, j'ai lu plusieurs études qui montrent que donner rend heureux... alors je suis bien content de favoriser cette belle chaîne de solidarité qui apporte du positif aux donateurs ici et aux micro-entrepreneurs là-bas !
  • Comment décririez-vous votre métier à quelqu'un qui n'en a jamais entendu parler ?

    Je suis responsable de la communication et de la levée de fonds d'une ONG qui appuie dans 12 pays des marchandes, des épicières, des artisans, etc , en leur donnant accès à des microcrédits, un livret d'épargne, des formations, des lampes solaires et des réchauds améliorés.
    Ma mission est de raconter à des gens, ici, comment là-bas, des milliers de personnes pauvres mais entreprenantes réussissent à sortir de l'extrême précarité grâce à leur courage, leur ténacité, et notre soutien. Et de convaincre mon public ici de nous donner les moyens d'en soutenir plus et plus vite là-bas, car ça en vaut la peine : notre appui est différent de l'assistanat, il encourage l'initiative et conduit vers l'autonomie.
  • Et quel a été votre parcours pour en arriver là ?

    Je voulais rendre un peu de la chance que j'avais reçue enfant et mettre pour cela mes efforts professionnels au service de populations vulnérables.
    Je voulais le faire avec un esprit ouvert mais bien formé. Alors je me suis formée à la gestion, le management, le marketing dans une école de commerce (l'EDHEC) après une prépa HEC.
    Et j'ai d'abord fait mes armes en enteprise avant de me mettre au service d'une ONG. Ca a été très formateur et ça me permet aussi, aujourd'hui, d'être plus facilement sur la longueur d'ondes des particuliers et entreprises qui nous soutiennent.
  • Votre plus beau souvenir au travail ?

    Je vais sur le terrain une fois tous les deux ans, pour vérifier de visu que ce que je dis ici correspond toujours bien à la réalité. J'interview plein de mciro-entrepreneurs, je vois à quel point ils se démènent. Je vois leur fierté devant les progrès réalisés et les projets en tête. Ca me regonfle d'énergie et me remotive pour deux ans.
    Je me souviens, par exemple, d'une vendeuse de vêtements d'occasion au TOGO. Vivant avec le VIH mais bien suivie par un centre de santé partenaire.. Et sacrément dégourdie : elle m'expliquait que lorsqu'elle récupérait une balle de vêtements d'occasion arrivant de l'étranger, elle commençait par faire le tri et par décider de ceux qu'elle allait confier à une voisine couturière pour les réparer ou même les relooker pour avoir plus de chances de coller avec les goûts des ses clientes.
    J'ai été bluffée par ce côté marketing, entrepreneur et même investisseur ! Le génie et le courage sont là. Ce qui manque c'est l'accès au capital, l'épargne, la formation... Et je travaille dans une ONG qui peut et qui sait agir là-dessus ! Génial, non? :-)
  • Votre plus grand moment de solitude ?

    Ca reste dur de faire connaître notre ONG, de convaincre un journaliste de parler de nous, un bloggeur de diffuser une actu, un donateur d'ouvrir son coeur...et son portefeuille ! Les moyens modernes de communiquer sont complexes et demandent beaucoup de temps et de compétences techniques.. Souvent je bute sur ces deux contraintes.
    Un exemple concret : j'ai de superbes rushs du terrain, mais je ne trouve pas d'appui bénévole pour en faire une video canon et en faire du buzz !
  • Une chose que vous devez faire régulièrement et dont vous vous passeriez bien ?

    Faire mon budget à 2 ans et le ré-actualiser tous les 6 mois, puis convaincre notre directeur financier de l'accepter pour que je puisse investir en opérations de collecte pour récolter plus de dons !
  • Le truc que personne ne dit jamais sur votre métier et qu'il faut absolument savoir ?

    Il faut être pro et solide pour bosser dans une ONG : nous accompagnons des personnes qui se mettent en route, prennent des risques sans marge de manoeuvre ni assurance santé ou chômage. On n'a pas le droit à l'amateurisme ! Il faut être solide aussi : sur le terrain, les repères culturels sont autres, les conditions sont éprouvantes et les avancées sont parfois lentes.
    Et même si nous partageons tous une motivation et un engagement incroyables qui nous fait tous venir au travail avec plaisir tous les matins, nous sommes soumis au stress comme dans les entreprises : il faut faire beaucoup avec peu de moyens financiers et humains !
  • Votre trait de personnalité le plus fort ?

    Joyeuse et entreprenante !
  • La valeur la plus importante pour vous ?

    Le respect
  • C'est quoi "réussir" dans votre métier ?

    C'est réussir à favoriser la réussite des micro-entrepreneurs en Haiti, en Afrique et en Asie en ralliant à notre famille de nouveaux donateurs !
  • Combien de métiers avez vous exercé avant celui-ci, et lesquels ?

    Chef de secteur dans une multinationale, Responsable adjointe d'agence dans une agence de communication, Responsable communication pour une ONGà Haïti, Responsable export aux Philippines, et Adjointe de la directrice commerciale chez un éditeur.
  • Et comment imaginez vous la suite de votre vie professionnelle ?

    J'aimerais me consacrer à l'accompagnement des grands donateurs ou aux partenariats entreprises.
  • Merci Armelle :)

← métier précédent métier suivant →