Photo de Thomas

Hello ! Je m'appelle Thomas

Je suis Directeur artistique

Mon métier en 3 mots

Mes tribus

Mes forces

  • Curiosité et intérêt accordé au monde
  • Discernement, pensée critique, et ouverture d’esprit
  • Honnêteté, intégrité, et sincérité
  • Assiduité, application, et persévérance
  • Précaution, prudence, et discrétion
J'aime le changement et la diversité : jamais 2 situations identiques, jamais 2 clients semblables, jamais 2 fois le même projet.... d'autant qu'on peut utiliser des moyens très différents selon les sujets.
Ce bon côté se paye : quand on commence, on ne sait jamais où ça va nous mener. Il faut accepter de se tromper, de chercher et ne pas trouver (...tout de suite !), et donc d'y passer beaucoup de temps.
C'est excitant...si on aime ça.
  • Que faites-vous exactement ?

    Pour le dire simplement, je suis graphiste, c'est à dire que je crée des images pour les besoins de mes clients, au sein du studio que j'ai fondé. On pense souvent à la publicité, mais ce n'est qu'un exemple d'utilisation ; les images sont partout : logos, documents imprimés, affiches, mais aussi sites internet et même petits films.
    Je réfléchis avec mes clients à la façon dont ils veulent communiquer, puis nous créons les éléments, souvent avec une équipe de spécialistes : choisir des couleurs et des typographies, dessiner, acheter ou réaliser une photos... mais aussi organiser un tournage, le développement d'un site web... et faire tenir le tout ensemble de façon élégante.
  • Quand vous étiez au collège ou au lycée, qu'est-ce que vous vouliez faire plus tard ?

    Précisément je n'en savais vraiment rien, et plein de choses m'intéressaient. Puis il y a eu soudain une sorte d'urgence à faire des activités dites "créatives"... écrire, dessiner, faire de la musique... normal pour un ado, mais je me suis entêté. Et paf ! me voila en école d'art.
  • Et comment êtes-vous devenu Directeur artistique ?

    D'abord des études dans une École d'art, à Nancy : 2 ans de formation généraliste, et 3 ans orientés communication. Je crois qu'il y avait le soucis de faire de l'art appliqué : rester concret, ne pas trop s'éloigner du quotidien des gens, être intégré au fonctionnement de la société.
    Puis j'ai commencé à travailler comme graphiste free-lance, et j'ai choisi rapidement de revendiquer essentiellement la création, la direction artistique ; avec le recul, le faire si tôt était probablement assez prétentieux ...mais c'était fait en toute innocence !
  • Aujourd'hui, que diriez-vous à la personne que vous étiez quand vous aviez 15 ans ?

    À cet âge-là, sur le plan de l'orientation professionnelle, c'est une responsabilité immense qu'on a envers soi-même : choisir sa voie pour le restant de sa vie ? Si je devais le refaire, je serais tétanisé ! Pourtant je crois qu'il faut dédramatiser :
    • D'abord, on peut changer plus tard, ré-orienter les choses tout au long de sa vie, un parcours n'est pas gravé dans le marbre avec les choix initiaux mais il se construit pas à pas.
    • Ensuite, je me dis souvent que j'aurais pu faire pas mal d'autres métiers et en tirer la même satisfaction. Il suffirait sans doute d'y trouver quelques motivations essentielles, de faire 2 ou 3 rencontres...
  • Une chose que vous auriez aimé ajouter ?

    Ce qu'il faut, au fond, c'est trouver l'endroit qui va nous permettre d'exploiter nos propres capacités. L'enjeu, c'est d'être là où on pourra utiliser ce que -justement- on aime bien faire.
    Y arriver parfaitement, c'est une chance, un bonheur.
    Mais c'est délicat, sans compter que nos priorités et nos compétences changent au cours de la vie ! Et comme c'est difficile, ça n'arrive pas tout seul, ça prend du temps... il faut chercher. C'est passionnant !
  • Merci Thomas :)

← métier précédent métier suivant →